À Landivisiau, le lycée du Léon, établissement trentenaire engagé dans les transitions

Le lycée du Léon a plus de trente ans d’existence. C’est aussi le dernier lycée public construit par la Région dans le nord Finistère. L’occasion de faire un point sur les travaux en cours et à venir.

Le vendredi 19 mars 2021, Isabelle Pellerin, vice-présidente de la Région en charge des lycées, est venue au lycée du Léon, à Landivisiau, à la rencontre du nouveau proviseur, Eric Salaun, de son équipe et des agents régionaux, pour faire un point d’étape sur les travaux en cours et à venir. À ce jour, l’établissement qui accueille 464 élèves du Nord Finistère, reste en effet le dernier lycée public construit par la Région dans ce département.

Isabelle Pellerin, Vice-prsidente de la Région en charge des lycées accomapgnée de Sylvaine Vulpiani, Conseillère régionale est venue faire un point d’étape sur les travaux au lycée du Léon.

Une architecture originale

Ouvert en septembre 1990, le lycée du Léon aurait dû célébrer en 2020 son 30e anniversaire. Pour cause de crise sanitaire, les élèves, personnels et parents d’élèves, anciens et actuels, ont prévu de se retrouver, si possible, à l’automne 2021 et de revenir sur ces trois décennies d’existence.

En 1990, la Région avait opté pour une architecture originale, reposant sur une « rue » intérieure centrale, surplombée d’une verrière et articulée avec des îlots perpendiculaires au sein desquels s’organise la vie de l’établissement. Trente ans après, le lycée du Léon est en bon état mais la Région y a toutefois réalisé, ces dernières années, des travaux d’entretien et de mise aux normes et se prépare à continuer à accompagner l’établissement dans les transitions en cours.

Les travaux réalisés et les investissements prévus

En 2019, la réfection des sols et des murs dans les principales circulations du lycée, avec l’appui d’un coloriste (137 600 €) a été réalisée. En 2020, le pôle laverie du service de restauration a été réaménagé. En 2021, la mise aux normes de la chaufferie principale a été faite, dans le cadre du plan Énergie de la Région (250 000 €). Ce sera également l’année du diagnostic de l’ensemble des toitures du lycée, avec le changement de la voûte translucide à l’horizon 2026, des travaux d’isolation et de la pose de panneaux solaires.

Concernant les travaux à venir, est prévue la mise en accessibilité du site pour l’ensemble de ses usagers (création de plans inclinés, sanitaires adaptés, mise aux normes de certains escaliers et salles de classe), un chantier estimé à 230 000 €, mené par phase, au cours des vacances scolaires.

Au-delà de ces perspectives, la Région accompagnera le nouveau proviseur dans l’étude de la mise en sécurité extérieure du site pour mieux maîtriser les flux d’entrée et de sortie des publics.

Impliqué dans le développement durable

A également été souligné le fait que le lycée est très impliqué dans des actions en faveur du développement durable, visant à limiter son impact environnemental : bien manger pour tous avec 21 % de produits bio, sous labels ou locaux à la cantine ; lutte contre le gaspillage alimentaire, gestion des déchets et mise en place d’un compost, ajustement quotidien du chauffage selon les besoins, préservation de la biodiversité et végétalisation du site. L’établissement bénéficie du label E3D (Écoles/établissements en démarche de Développement Durable) délivré par le Rectorat et la Région.